fbpx

Depuis plusieurs années, les parcs à thèmes sont en plein essor sur le territoire français. En effet, de nombreux nouveaux parcs d’attractions cherchent à s’éloigner du modèle “classique” au profit de thèmes variés et originaux. C’est le cas de Babloland qui souhaite s’inscrire dans une dynamique écologique et durable sur le thème des activités de plein air. Ces parcs sont une véritable source d’activités et de revenus pour les régions dans lesquelles ils s’implantent, notamment dans la région Côte d’Or.

Tout d’abord, la diversité des loisirs est très populaire en France. L’hexagone est le pays d’Europe qui compte le plus de parcs d’attractions. Le SNELAC (Syndicat National des Espaces de Loisirs, d’Attractions et culturels) révèle un chiffre d’affaires de trois milliards d’euros avec plus de 500 entreprises. Ce sont quelques 63 millions de visiteurs à venir profiter de ces parcs d’attractions, notamment à thèmes. Selon TripAdvisor, trois des six parcs préférés des Français sont des parcs à thèmes. En terme de fréquentation, trois des quatre parcs les plus visités en 2019 mettent en avant une thématique spécifique.

Le Puy de Fou a une nouvelle fois reçu des récompenses internationales parmi les plus prestigieuses du monde des parcs et du spectacle, celle de « Meilleur Parc d’Attractions au Monde » par le célèbre « Applause Award » ou encore « Meilleur spectacle de l’année » durant la cérémonie des « Park World Excellence ».

Le populaire parc vendéen se distingue par son modèle artistique unique et est devenu un incontournable dans le monde entier. Il propose une aventure féerique pour tous, que ce soit en famille ou entre amis. Contrairement à des parcs d’attractions comme Disneyland Paris, ce ne sont pas des manèges à sensations fortes qui vous lancent à 30 mètres du sol. Le Puy du Fou raconte des histoires à travers l’histoire de son pays. Avec jusqu’à 60 spectacles par jour, le parc rencontre un succès immense par ses innovations technologiques et sa capacité de création de spectacles toujours plus surprenants et inédits.

Le Puy de Fou profite de son succès pour investir tous les ans dans des projets  plus fous les uns que les autres. En 2020, il a investi 62 millions d’euros dans l’ensemble de ces projets. Certes, les grands parcs à thèmes sont visités par des millions de spectateurs chaque année, mais nous allons voir maintenant dans quelle mesure des parcs plus petits sont aussi populaires.

C’est le cas du Parc de l’Auxois, parc animalier situé à Arnay-sous-Vitteaux, à 45 minutes de Dijon. Celui-ci propose à ses visiteurs d’être au plus près des animaux avec plusieurs hectares dans lesquels les gens peuvent voir, caresser ou encore nourrir certains animaux. Il y a également quelques aires de jeux (plutôt destinées aux enfants) ainsi qu’une piscine et des toboggans aquatiques. L’endroit dans lequel il est implanté dans un espace très rural, la commune d’Arnay-sous-Vitteaux est un petit village qui compte seulement 111 habitants entièrement entouré de communes de la même envergure. Pourtant, en 2018, le parc a accueilli environ 125 000 visiteurs, ce qui représente un nombre assez élevé pour un parc relativement petit et local. Cela montre que même implantés dans des espaces très ruraux, les parcs à thèmes peuvent réussir à attirer de nombreux visiteurs et dynamiser des régions avec peu d’activités. 

C’est également le cas du parc du Pal, qui est également un parc animalier. Semblable au Parc de l’Auxois, il est un peu plus grand (10 hectares et 200 animaux de plus). Il est situé dans la commune de Saint-Pourçain-sur-Besbre dans le département de l’Allier. Le Pal propose également une trentaine d’attractions. Le parc est donc également implanté dans une zone extrêmement rurale. Cependant, le Pal est une réussite et accueille plus de 500 000 visiteurs depuis 2013, et ce nombre est en constante croissance. Le parc propose également des services hôteliers pour les visiteurs qui souhaitent rester plusieurs jours. Encore une fois, ceci montre à quel point les parcs d’attractions et en particulier, les parcs à thèmes permettent de développer des zones très peu fréquentées habituellement. 

Un autre exemple de parc à thème implanté en zone rurale est Vulcania. Le parc situé en Auvergne a été créé en 2002 sous l’impulsion de Valéry Giscard d’Estaing et est affilié à la commune de Saint-Ours-les-Roches (1650 habitants). Malgré le faible taux d’activité aux alentours, Vulcania a accueilli en 2019 plus de 325 000 visiteurs. Le parc est centré autour du thème des volcans, et est situé au cœur du Puy-de-Dôme, ancienne zone d’activité volcanique.

Pour finir, nous allons prendre l’exemple d’un parc à thème écologique spécialisé pour les enfants. Situé à Maurepas dans les Yvelines, le parc Gibiloba propose des activités ludiques et sportives éducatives à la vue des parents qui peuvent suivre leurs enfants dans les jeux, tranquillement dans l’espace parents. Il se distingue par son parcours mettant en avant le respect de la nature. C’est un lieu familial qui permet de sensibiliser les enfants aux questions de recyclage, des espèces animales en danger et au réchauffement climatique. Il rencontre aussi un succès important auprès des écoles. C’est un parc fondé sur les mêmes principes que Babloland avec une stratégie écologique.

Ces parcs représentent donc une source d’activité très importante pour des zones très rurales en manque de tourisme et d’activités, notamment économiques. Par conséquent, Babloland pourrait également devenir, à terme, un moyen de développer l’activité de la Côte d’Or et d’augmenter le nombre de touristes, et notamment d’attirer une nouvelle clientèle différente de celle attirée par les constructions de la renaissance et le vin, qui sont actuellement les deux principales sources d’attractivités de la région.

Laisser un commentaire